check-up :

Check-up médical à Ecole du Bayon

Les trois prochains jours s’annoncent rudes et intenses, c’est normal nous sommes le lundi 14 octobre et les visites médicales à l’Ecole du Bayon vont commencer.

 

 

DSC_0052

Le Docteur Nicolas Zeller

 

Le Docteur Nicolas Zeller est fraîchement arrivé au Cambodge et à 7h30 tout le monde est prêt pour donner un coup de main. Nous voilà partis dans un rythme effréné. La motivation et l’envie sont présentes en chacun de nous. Notre premier but est donc de faire passer le maximum d’enfants pour que Nicolas puisse les ausculter.

 
Le matériel médical demandé par le doc a été fourni en partie par l’association : une balance, un thermomètre, de l’alcool à 90 °C, des compresses stérilisées etc… Nicolas a pris ses outils de travail avec lui dont une échelle de lecture Monoyer (contrôle de la vue). Les conditions d’auscultation sont réunies pour détecter les problèmes de santé éventuels de chaque enfant.

 
Une visite médicale au Cambodge dans une pagode ne s’improvise pas, par contre le lieu lui, est plus délicat à trouver. Il se trouve que la salle d’anglais reste le lieu le plus adéquat pour notre organisation. Adjugé vendu ! Nous tendons des draps (que des moines de la Pagode nous prêtent) que nous coinçons grâce à des cordages et à la structure métallique. Le cadre est assez inhabituel : cela change d’un cabinet en dur ! Autour de nous, il y a la forêt, des enfants qui jouent, des vélos entreposés, beaucoup de bruit. Cet environnement favorise une ambiance de travail plutôt détendue. Dans la salle d’attente improvisée, les enfants sont à la queue leu leu et le stress est palpable pour certains d’entre eux. Les draps suspendus autour de nous ne nous offrent qu’une petite part d’intimité et ne nous coupent finalement pas réellement de l’extérieur.

 
Les premiers pas peuvent paraître maladroits mais l’organisation d’Elodie nous est précieuse pour la suite des évènements. Nous essayons de procéder par ordre de Grade (niveau de classe) : une « pré-examination » est effectuée grâce à Neang (professeur d’anglais) : chaque enfant donne son nom, prénom, son âge et est ensuite pesé et mesuré. Toutes ces informations sont récoltées et notées contentieusement sur un dossier. Chaque enfant attend son tour. Les minutes sont longues et les rires gênés trahissent des petites angoisses. On voit bien que les enfants se parlent entre eux et que le déroulement de la visite n’a plus de secret pour les suivants !

 
Nicolas contrôle les dents (qui sont souvent très abîmées) puis il vérifie la pulsation cardiaque, la toux et l’état physique général. Chaque enfant réagit différemment et souvent leur maladresse nous met encore plus de bonne humeur ! Notre moyenne est d’environ 70 enfants par jour, ce qui paraît tellement impossible dans nos pays occidentaux…

 
Entre les carences alimentaires, les troubles d’implantations dentaires et les plaies infectées, Nicolas se doit d’être rapide et efficace. Le check-up est sommaire mais essentiel car pour certains « minots » cette visite est une grande première. Pour nous aussi s’en est une, on s’improvise à la fois secrétaire médicale ou photographe dentaire !

 
Après ces trois jours intenses, le visage de chaque enfant nous marque. Nous retenons quelques cas sérieux parmi les quelques 200 enfants. Des lunettes sont à prescrire en urgence et des antibiotiques sont distribués contre des cas de fièvre. L’élan de générosité et de motivation de l’ensemble de l’équipe fait chaud au cœur et annonce une réussite assurée de nos projets futurs notamment pour les sensibilisations à l’hygiène, au lavage de mains et brossage de dents, … Merci à tout le monde !

, 22 octobre 2013
Mots-clés : , , ,