cantine :

Le Rêve d’Élo

Ce dimanche 26 avril, plus de 300 personnes se sont retrouvées à Hérouvillette, en Normandie, en hommage à Elodie. Cette journée a été entièrement organisée par l’association « Le rêve d’Elo » créée par sa famille et qui a pour but de récolter de l’argent pour financer les projets de l’Ecole du Bayon, comme un prolongement du travail et dévouement d’Elodie.

Dès 9h30, une marche d’une dizaine de kilomètres était prévue à travers la campagne avoisinante. Le beau temps n’était malheureusement pas au rendez-vous mais la fine pluie normande n’a en rien entravé la motivation des marcheurs ! Cela nous a permis de découvrir des monuments historiques comme les cimetières britanniques de Ranville et d’admirer de jolies propriétés de la région.

A leur arrivée, les sportifs se sont empressés d’étancher leur soif à la buvette installée pour l’occasion au sein du magnifique haras dans lequel était organisé le déjeuner. Puis Virginie, présidente de l’association « Le rêve d’Elo », a entamé un discours émouvant sur Elodie et la naissance de cette association. Christophe, parrain de l’Ecole du Bayon, et Agathe, ancienne volontaire de l’Ecole du Bayon, ont également pris la parole au nom de l’Ecole du Bayon et en tant que proches d’Elodie.

Ces quelques minutes de recueillement ont permis au cuistot de faire chauffer le barbecue afin de régaler les convives. Ce déjeuner simple et champêtre, mais non moins délicieux, a permis aux gens de pouvoir échanger quelques mots avec convivialité. Elodie aurait aimé voir ce mélange de personnes qui ne se connaissaient pas toutes mais qui discutaient spontanément entre elles !

Un grand merci à l’association « Le rêve d’Elo » et à Joël et Cathy, parents d’Elodie, pour cette journée haute en émotions !

, 5 mai 2015

La Cantine d’Élodie

La majorité des enfants vivent dans des villages loin de l’école. Ils parcourent souvent entre 10 et 15km juste pour venir à l’école. Avec l’emploi du temps précédent, ils devaient faire l’aller-retour de l’école à chez eux 2 fois par jour ce qui représentait bien trop de kilomètres parcourus chaque jour pour des enfants aussi jeunes. De plus, venant de familles défavorisées, ces enfants ne bénéficient pas d’une alimentation variée. L’inflation des prix empêche les parents de nourrir leurs enfants avec les nutriments nécessaires à leur croissance, les repas étant alors principalement voir uniquement composés de riz. Certains ne mangent jamais de viande ou de poisson et très peu de légumes.

Ces trop nombreux kilomètres à vélo ajoutés aux carences alimentaires accroissent la fatigue des enfants, entraînant problèmes de concentration, baisse des résultats scolaires, absentéisme et même parfois abandon scolaire.

canteen_01

Grâce à la construction d’une cantine au sein de la pagode, nous pouvons à présent pallier à ces problèmes. Les enfants mangent au moins un repas équilibré par jour et n’ont plus à parcourir près de 40 kms à vélo par jour. Chaque repas inclut des légumes, du riz, du poisson ou de la viande, et sont préparés dans l’objectif d’apporter aux enfants tous les nutriments dont ils ont besoin pour leur développement.

Par ailleurs, la cantine est aussi pour nous l’occasion de sensibiliser les enfants à l’hygiène. Grâce à l’installation de lavabos à l’entrée de la cantine, les enfants peuvent se laver les mains avant et après le repas, et également se laver les dents. Avec l’aide des professeurs, nous espérons faire de ces quelques gestes hygiénique une habitude pour les enfants.

, 12 février 2015