Six mois exceptionnels racontés par nos volontaires.

« Alors que notre expérience cambodgienne touche à sa fin, nous souhaitons partager notre ressenti sur la mission de six mois que nous avons vécue à l’Ecole du Bayon.
Jeune couple récemment marié, travaillant respectivement en finance et en marketing, nous avons décidé de prendre une pause dans des vies parisiennes bien chargées ! Ce congé sabbatique visait à répondre à un double souhait : donner de notre énergie de manière gratuite à des personnes qui en ont besoin et prendre davantage de temps pour construire notre vie de couple. Six mois plus tard, nos attentes ont été plus que comblées !
Plusieurs missions nous ont été confiées par Baudouin et Charlotte, à la fois à l’école de pâtisserie et à l’école primaire. Lucie a été très impliquée sur la gestion quotidienne du Coffee Shop, notamment pour accompagner les trois serveuses : Sreyleak, Sothyea et Sreynang. Elle a par ailleurs mené à bien deux projets :
– la vente de poivre de Kampot au Coffee Shop dans des sachets en krama conçus par des mamans de l’école primaire qui a permis à ces mamans d’obtenir un petit complément de revenu,
– le lancement d’un food truck destiné à vendre les pâtisseries du Bayon dans Siem Reap, avec l’idée d’en faire un vecteur de communication pour le Coffee Shop.
Augustin de son côté a passé l’essentiel de son temps à l’école primaire où il a aidé les travailleurs sociaux à conduire plusieurs projets :
– l’organisation de sorties régulières dans Siem Reap pour les élèves des Grades 5 et 6 afin de stimuler leur ouverture d’esprit (visites de Krousar Thmey, ONG scolarisant des enfants sourds et aveugles, d’une entreprise sociale recyclant du papier, sortie au stade pour aller supporter l’équipe de football professionnelle de Siem Reap, etc.).
– la mise en place de cours de sport avec le recrutement d’un professeur d’EPS khmer. Lucie a par ailleurs permis le lancement de cours de danse Apsara, en partenariat avec l’ONG Krousar Thmey.
– la création d’une équipe de football à l’Ecole du Bayon.
– le lancement de jardins potagers dans une dizaine de familles de l’école primaire avec l’aide de l’ONG Agrisud, dans le but de fournir la cantine en légumes organiques et d’assurer ainsi un revenu complémentaire à ces familles.

28279329_1792869274110621_7175637896202813440_n

Si nous avons été très heureux d’être impliqués sur tous ces projets, la plus grande richesse de ces six mois restera incontestablement les rencontres que nous avons pu faire. Elles nous ont aidé à réellement vivre avec les khmers, à essayer de les comprendre et à ne pas limiter notre expérience à du « faire ». Logés dans l’enceinte de l’école de pâtisserie, nous avons vécu le quotidien des étudiantes, partageant régulièrement leur dîner et leur donnant de temps en temps un coup de main pour les devoirs ! Cette expérience du « vivre avec » s’est prolongée à l’école primaire (notamment au cours des nombreuses parties de football et de volleyball) et au travers des visites de familles régulières que nous avons faites avec Soki, l’assistante sociale de l’école primaire. Les enfants nous ont souvent donné de véritables leçons de vie, affichant toujours le sourire malgré les difficultés qu’ils endurent dans leur vie familiale. Après six mois ils sont un peu devenus nos héros, nous à qui la vie a donné tellement plus de chances à la naissance ! Enfin, le dynamisme et la bonne humeur des volontaires occidentaux présents avec nous à l’Ecole du Bayon ont rendus cette expérience encore plus forte !
Le retour à la vie parisienne, loin des rizières et des temples d’Angkor, s’annonce rude mais nous nous consolons d’avance en nous disant que nous avons vécu auprès des khmers une aventure qui nous marquera à vie. Nous passons le flambeau aux nouveaux volontaires, en leur souhaitant de vivre six mois à la hauteur de ceux que nous avons connus ! »

Lucie & Augustin

, 14 mars 2018