SANTE AU CAMBODGE : DIAGNOSTIC SANITAIRE AUPRES DES FAMILLES DES ELEVES DE L’ECOLE PRIMAIRE

L’Ecole du Bayon souhaite en 2020 apporter une aide concrète en matière de santé et d’hygiène aux familles des élèves scolarisés à l’école primaire. Les enquêtes sociales annuelles réalisées auprès des familles se sont donc doublées d’enquêtes médicales pour bénéficier d’une vision exhaustive de la situation et ainsi identifier les actions prioritaires à mettre en place pour améliorer leurs conditions sanitaires. Retour sur ces visites et l’objectif de ce suivi grâce au témoignage de Romain, notre volontaire – référent santé.

Jusque-là réservé aux enfants, que ce soit de l’école primaire, de l’école de pâtisserie ou des lycéens, le projet Santé de l’association s’organise aujourd’hui autour de la visite médicale annuelle réalisée par Jean-Pierre et Michèle, nos référents médicaux bénévoles. Suite à leurs recommandations, les élèves concernés bénéficient de soins bucco-dentaires et ophtalmologiques, via des partenariats avec d’autres structures de santé. Les éventuels cas complexes sont pris en charge et réorientés vers les hôpitaux compétents. Pendant leur présence, l’infirmerie animée par Jean-Pierre et Michèle fait également le plein tous les jours. Enfin, des kits d’hygiène sont distribués trimestriellement à tous les élèves.infirmier-ecole-primaire
L’équipe Santé est cette année composée de Jean-Pierre, Michèle, Soky et moi-même, volontaire d’un an et nous sommes en cours de recrutement d’un infirmier scolaire.

Notre volonté est à présent de renforcer, de développer et surtout d’ouvrir ce projet Santé aux familles. Pour mener à bien cet objectif et identifier les champs d’action prioritaires à traiter, nous avons pris le parti de réaliser un état des lieux global et approfondi de la situation santé et hygiène dans les familles. Nous avons profité des enquêtes sociales réalisées annuellement pour enquêter auprès d’elles la thématique de la santé. Le périmètre de l’étude s’est concentré aux familles des élèves de l’école primaire.

Un questionnaire a été élaboré en concertation entre l’équipe sociale et l’équipe Santé. Les sujets sont nombreux : logement, accès à l’eau, santé maternelle, historique médical, rôle des croyances locales, recours aux soins et lieux de prise en charge, dépenses médicales.
diagnostic-santé
Entre décembre et début mars, les 162 familles de l’école primaire ont été rencontrées pour comprendre leur situation et échanger avec elles autour de leurs problématiques. Toutes les visites ont été réalisées à minima avec Jean-Pierre, notre médecin, et l’un de nos 3 assistants sociaux khmers, Soky, Chhein et Srotom. Les familles ont accueilli favorablement cette enquête ; elles se sont livrées avec confiance sur leurs difficultés et sont maintenant en attente des réponses que nous pourrons leur apporter.

Tant les éléments déclaratifs récoltés lors des enquêtes que les observations visuelles réalisées sur le terrain sont importantes. Ces informations sont précieuses et nous donnent une vision plus claire de ce que sont les conditions sanitaires actuelles des enfants de l’école primaire une fois la journée à l’école terminée et rentrés chez eux.

Les conclusions de ce diagnostic sanitaire seront synthétisées dans un rapport courant avril, qui exposera précisément la situation actuelle et la stratégie que nous souhaitons mettre en place pour y répondre.
ETUDE-sante
Néanmoins, les premiers résultats sont déjà connus. De nombreux sujets sont communs :
• L’accès à l’eau potable et à des toilettes propres ne sont pas encore généralisés ;
• Les fausses couches et avortements provoqués sont nombreux ;
• Les addictions à l’alcool et à la cigarette sont un problème majeur ;
• Les problématiques dentaires sont prégnantes, tout comme les cas d’hypertension artérielle mal soignés ;
• Enfin, la prise médicamenteuse est aléatoire et irrégulière et nous assistons à un renoncement aux soins, qui sont liés à des questions d’éducation, de coût et d’organisation des familles ; ce qui mériterait un suivi médical renforcé.

Mais certaines situations médicales sont particulièrement complexes et demanderont une réponse individualisée.

, 25 mars 2020