Nos bénévoles en visites de familles

Nos deux bénévoles de 18 ans Faustine et Sam ont récemment eu une nouvelle mission : accompagner Viseth, notre travailleur social en visites de familles.

 

De quoi s’agit-il ?

Ces visites consistent à rencontrer la famille de chaque élève de l’école primaire afin d’évaluer son niveau et ses conditions de vie. Elles permettent aussi d’identifier d’éventuels problèmes et de trouver des solutions pour que l’enfant puisse poursuivre sa scolarité. Lorsque cela est possible, faire ces visites à deux permet d’avoir un regard plus objectif sur chaque situation, de ne pas oublier des éléments clés et bien sûr, de se sentir en sécurité en cas de litige avec la famille. Chaque famille est visitée une fois par an par un travailleur social de l’ONG.

 

Récit des premières visites

« Sam et moi (Faustine), sommes tous les deux bénévoles à l’école du Bayon depuis plusieurs mois et avons la chance de participer aux visites de familles. Cela fait maintenant 2 semaines que nous alternons tous les jours pour accompagner Viseth. C’est une super expérience car elle nous permet d’être confrontés aux conditions dans lesquelles vivent les enfants que nous aidons à l’école, et d’une manière générale aux conditions de vie d’un grand nombre de Cambodgiens, bien plus précaires à la campagne que dans Siem Reap où nous vivons.

 

Nous partons tôt le matin en moto en direction des villages situés dans l’enceinte des Temples d’Angkor, pour gagner du temps les visites se font par village et non par grade. Deux à quatre enfants nous attendent au point de rendez-vous donné par Viseth afin de nous emmener dans leur maison. Parmi ces enfants, un va rester avec nous toute la matinée pour nous emmener de famille en famille, on l’appelle notre « Tour guide ». Arrivés devant la maison, nous rencontrons les parents et les enfants qui nous attendent et nous sommes très bien accueillis. Ensuite, Viseth pose des questions visant à déterminer leur condition de vie : accès à l’eau, à l’électricité, toilettes, matériaux de construction pour la maison, nombre d’enfants à charge… Nous nous intéressons aussi au salaire des parents, aux dépenses quotidiennes, aux prêts bancaires en cours, à leurs possibilités d’épargner ou non, aux possessions (terres, animaux)… Nous réalisons la dure réalité de leur quotidien. Par exemple, à plusieurs reprises, nous avons rencontré des mères de familles travaillant à la maison qui fabriquaient des paniers à la main, de très bonne qualité. Elles nous ont dit qu’elles les vendaient 2 000 riels ($0,5) à l’unité ! Nous avons été très surpris car ces mêmes paniers sont revendus dans des marchés locaux à 5 dollars minimum ! À la fin de la visite, nous nous concertons afin de déterminer l’échelon social de la famille. Enfin, nous la prenons en photo devant sa maison afin d’avoir une trace de la visite. »

Faustine visite familles

Bayon family visit

Bayon family visit2

Sam visite familles

Family visits bayon school

, 3 février 2016