Le Dr Lebois et le Bayon : la naissance d’une addiction

« Médecin à la retraite, j’ai décidé il y a quelques années avec ma femme Michèle d’apporter mon aide à l’Ecole du Bayon. Notre histoire d’amour avec l’école a débuté dès 2006. Elle n’accueillait à cette époque que 30 élèves. Quel chemin parcouru depuis grâce à l’énergie et au dynamisme des différents présidents et de l’équipe basée à Siem Reap !
L’an dernier, nous étions venus à Siem Reap pour notre première mission santé à l’Ecole du Bayon mais nous n’étions malheureusement restés que 3 semaines. Le bilan de ce court séjour avait néanmoins été plutôt encourageant : grâce au déjeuner servi chaque jour, les élèves étaient plutôt en bonne forme (on peut même dire que certains débordaient de vitalité !). Toutefois, leur état dentaire restait pour beaucoup déplorable. Nous avions donc quitté le Cambodge en 2017 avec le projet de revenir pour mettre en place notamment des actions de soins dentaires.
Lors de notre retour en janvier 2018, nous étions très impatients et émus de retrouver l’école et ses enfants si attachants.

20180202044939

Les échanges avec l’équipe sur place nous ont incités à prévoir plus que les actions dentaires : nous avons tout d’abord terminé la visite médicale des élèves (commencée par ma consœur Laurence quelques mois plus tôt), puis mis en place des campagnes de prévention à l’hygiène et aux soins dentaires aux élèves et aux professeurs, contrôlé les stocks de médicaments. Restant plus longtemps sur place, nous avons pu cette année prendre contact avec les structures médicales locales et comprendre leur fonctionnement. Arrivés à Siem Reap avec nos yeux d’occidentaux, nous pensions que tout irait vite mais nous avons dû nous habituer au rythme khmer. Pour effectuer toutes ces missions, il ne nous a finalement pas fallu un mois, ni deux mais quasiment trois … à notre plus grand plaisir !

20180226073707

Cette expérience est profondément épanouissante : un réel plongeon dans la culture khmère. Nous avons fait de magnifiques rencontres et avons tissé des liens forts avec l’équipe sur place. Les élèves de l’école se sont eux aussi attachés à nous. Chaque jour nous allons à l’école primaire pour panser leurs diverses plaies. Ce moment d’attention particulière est aussi pour nombre d’entre eux l’occasion de se défouler, de jouer et de rire : de vrais instants de plaisir pour les patients comme pour les soignants ! Nous avons eu du succès comme en témoignent les fans toujours plus nombreux qui se pressent devant l’infirmerie. Il y en a même qui cherchent un bobo qu’il pourrait faire soigner afin de repartir avec un beau pansement (qui bien sûr aura disparu dès le lendemain…). La joie de ces élèves nous a profondément touchée ! Quel bonheur de les voir jouer dans la cour après le déjeuner. Ces petits moments sont sacrés car ils leur permettent d’échapper à la misère qui les attend une fois rentrés chez eux. Des moments forts également quand nous revenions de chez le dentiste entassés à onze dans un tuk-tuk, ce qui amusait beaucoup les enfants.
Nous pensions cette année pouvoir faire quelques escapades touristiques mais le temps nous a manqué… et puis il faut bien en garder pour l’année prochaine et les suivantes, car nous nous sommes engagés à revenir encore quelques années pour continuer à suivre les élèves, sensibiliser les familles aux mesures d’hygiène, mettre en place une campagne de vaccination… un vaste programme !!! Nous attaquons le dernier mois sur place avec un peu de nostalgie tempérée par nos projets futurs.
Notre plus belle récompense et nos plus beaux souvenirs restent leurs sourires. »

Jean-Pierre & Michèle Lebois

, 14 mars 2018