Hors catégories :

LES CONSEILS VERTS
DU BAYON

Notre démarche

Même s’il existe de nombreuses initiatives éco-responsables à Siem Reap, il reste difficile de recycler les déchets.
Dans une démarche responsable, nous nous efforçons de réduire au maximum nos déchets en trouvant des alternatives. Nous essayons également de trier et recycler tous les déchets qui peuvent l’être.

Vous êtes une organisation / entreprise basée à Siem Reap
et vous souhaitez vous aussi agir pour l’environnement ?
VOICI NOS RECOMMANDATIONS !

1) Nos « GREEN ACTIONS »
2) Tri et recyclage des déchets

Slide4
Slide5
Slide6
Slide7
Slide8
Slide9
Slide10
Slide11
Slide12
Slide13
Slide14
Slide15

, 21 septembre 2018

Notre volontaire Camille raconte la rentrée scolaire
à l’école de pâtisserie

Je m’appelle Camille, étudiante en école de commerce, je viens d’arriver à l’Ecole du Bayon. Cette expérience s’inscrit dans un projet professionnel déterminé, celui de travailler dans le secteur de la solidarité internationale. Après une première expérience de huit mois dans le milieu associatif français et de six mois dans une fondation d’entreprise également française, il me paraissait indispensable de découvrir le milieu associatif sur le terrain. Je souhaitais m’investir dans un projet associatif œuvrant pour l’éducation et le développement et c’est ainsi que je suis arrivée à l’Ecole du Bayon. Malgré une arrivée sous la pluie, saison humide oblige, j’ai été chaleureusement accueillie par l’ensemble de l’équipe et les quelques étudiantes de l’année dernière encore présentes dans l’école.
Export-2

Les jours passent, je prends petit à petit mes marques. Mes missions me ravissent, je serai en transverse sur les deux principaux programmes de l’association : l’école de pâtisserie et l’école primaire. Parallèlement je tente d’apprendre deux-trois mots de khmers et découvre la gastronomie cambodgienne qui se révèle être excellente (et digeste). L’association m’offre le logement au dernier étage de l’école de pâtisserie. Dès le dimanche qui suit mon arrivée, 22 jeunes filles débarquent à l’école. Elles arrivent petit à petit, seules, en famille, en tuk-tuk ou en scooter, mais elles ont toutes la même chose sur le visage : un énorme sourire.
Le premier contact est compliqué, en partie en raison de la barrière de la langue et j’ai le sentiment de les impressionner : elles se baissent quand elles passent à côté de moi, ça me gêne! Vivement qu’elles parlent anglais et que nous puissions discuter ensemble. En tout cas même sans nous parler, nous nous sourions mutuellement et le contact s’établit petit à petit. Elles s’installent dans leur chambre qu’elles partagent avec 6 autres étudiantes, des amitiés ont l’air de se créer, elles rigolent déjà toutes ensemble.
Export-3

Premier réveil avec mes nouvelles voisines : elles sont bien matinales ! A 6 heures elles sont toutes debout. Je sens qu’elles sont excitées, je pourrais presque dire impatientes. Le grand moment arrive : 9h30 présentation de tout le staff et de toutes les étudiantes ! Rodrigo et Anaïs se présentent, ce qu’elles ne savent pas encore derrière leurs grands yeux impressionnés c’est que c’est pour eux aussi leur premier jour en tant que coordinateurs de mission. Elles rencontrent ensuite Srey Leak, responsable du Coffee Shop, diplômée de la première promotion. La formation devient tout à coup très concrète pour elles. Et voilà une nouvelle année, une nouvelle promotion qui commence, c’est émouvant.
Le lendemain, je décide de dîner avec les filles. Malheureusement, elles avaient déjà toutes dîné et ne sont plus que deux à table. Coup de bol, elles ont quelques notions d’anglais et on essaye de discuter. On parle de notre repas, je leur demande si leurs premiers cours leurs ont plu et c’est le cas, elles ont l’air très heureuses. J’attends avec impatience de voir ces quatre prochains mois se dérouler, de voir les nouvelles étudiantes de l’école du Bayon évoluer et devenir de grandes pâtissières. Je ne me ferai pas prier pour être leur cobaye. De mon côté j’ai hâte d’apprendre plein de choses aussi bien à titre personnel avec les étudiantes qu’à titre professionnel avec la superbe équipe de l’association qui déborde d’énergie et de bienveillance.
, 17 septembre 2018

Les nouveaux visages
à l’école du Bayon

La transformation des pratiques pédagogiques mises en place à l’école du Bayon a nécessité de renforcer notre équipe. Nous vous invitons à découvrir les nouvelles personnes qui vont faire vivre notre action à Siem Reap.
Anaïs et Rodrigo ont rejoint notre équipe au mois de mars cette année pour mener une mission d’analyse sur le fonctionnement de l’école. La poursuite de leur action de septembre 2018 à février 2019 en tant que coordinateurs de mission permettra de mettre en œuvre les recommandations formulées dans leur rapport.
Cette évaluation de nos pratiques pédagogiques nous permettra d’aller plus loin dans notre mission de donner « une éducation de qualité » aux enfants défavorisés vivant autour des temples.
La présence d’un directeur à plein temps était essentielle pour la bonne mise en place du nouveau programme éducatif à l’école du Bayon. Phorn a donc été recruté à ce poste. Il assurera la mise en place de ce nouveau cadre et gérera l’école. Professeur dans le secondaire au début de sa carrière, il a aussi mené des travaux de recherche sur les pratiques pédagogiques novatrices. Membre de l’organisation 40k Plus Education qui œuvre pour l’amélioration de l’accès à l’éducation de qualité au Cambodge et en Inde, sa vision d’ensemble sur les pratiques et activités mises en place l’école primaire lui permettra d’effectuer des ajustements et formuler des recommandations à nos équipes. Il sera notamment chargé de définir les indicateurs nous permettant d’évaluer la transformation en marche à l’école.
Export-3

L’équipe de professeurs à l’école primaire change elle aussi : nous avons accueilli cette année Sokheng, professeur de la classe digitale et Sophany, en charge de la bibliothèque et des cours de soutien.
Sokheng enseignera les bases de l’informatique aux élèves à partir du Grade 5, qui pour certains n’ont jamais vu d’ordinateur. Nous prévoyons également d’initier nos élèves aux rudiments de code en vue de développer leur esprit logique et leur sens stratégique.
Les cours à la bibliothèque feront aussi partie intégrante de l’emploi du temps de nos élèves : toutes les classes auront 2 heures de cours à la bibliothèque par semaine avec lecture et jeux. Sophany sera chargée de faire vivre et d’animer ce lieu et donnera également les cours d’aide individualisée en utilisant des méthodes d’apprentissage plus adaptées aux élèves en difficulté.
Export-2

Nous avons également recruté un professeur cambodgien pour la prise en charge des cours complémentaires à l’école de pâtisserie. Jeune professeur de 25 ans, Chomrong a donc remplacé Marie depuis la rentrée. Ayant déjà enseigné l’anglais au centre JACC (destiné aux enfants défavorisés), il enseigne depuis la rentrée de septembre l’anglais, le business, l’informatique et le développement personnel aux étudiantes de la 5ème promotion.
Enfin Camille, notre nouvelle volontaire, sera parmi nous pour les 4 prochains mois et travaillera sur nos deux principaux programmes : l’école primaire et l’école de pâtisserie. Elle prendra notamment en charge les cours d’art plastique à l’école primaire et participe d’ores et déjà au développement du Coffee Shop.
Nous nous réjouissons de toutes ces nouvelles arrivées ! !

Focus sur les recommandations et leur mise en application

La rentrée de l’école primaire du Bayon sera cette année sous le signe du changement ! Après de grands travaux qui en ont remodelé les infrastructures, c’est au tour de l’organisation de l’école et des pratiques pédagogiques utilisées par les professeurs d’être revus. Nous nous baserons pour cela sur les recommandations formulées par Rodrigo et Anaïs.
Une des plus importantes est le recrutement d’un directeur à temps plein. Il faut en effet que l’école soit gérée sans discontinuer toute la semaine. Un nouveau directeur Dy Phorn a donc rejoint notre école dès le mois de septembre. Il sera désormais présent en permanence avec les élèves, et pourra encadrer et soutenir les enseignants. L’une de ses missions sera de mettre au point une nouvelle organisation claire et rigoureuse de la vie scolaire. Un surveillant général a également été nommé pour assurer la sécurité des enfants à l’école et la maintenance dans l’établissement.
41991230_744296632629172_2648642937725911040_n

Nous souhaitons que chaque élève fasse l’objet d’un suivi personnalisé. Pour cela, les cours de soutien seront remaniés. Ils seront désormais faits en petits groupes pour permettre à notre enseignante, Sophany, de pouvoir les suivre individuellement. Ils seront pédagogiquement différents des cours en classe entière et s’adapteront aux méthodes d’apprentissage convenant le mieux à chaque enfant. C’est un vrai travail de coordination entre la professeure de soutien et les professeurs de grade qui sera mis en place. Cela permettra aux enfants plus facilement et aux professeurs de choisir la bonne méthode à utiliser en fonction de l’élève.
Les enfants auront en plus accès à de nouveaux cours, grâce à une rationalisation de l’emploi du temps qui sera au plus près des exigences du Ministère de l’Education cambodgien. Cette dernière permettra aussi aux professeurs et au directeur de pouvoir échanger et travailler ensemble, en ayant davantage de temps en dehors de la classe. Les professeurs pourront mieux préparer leurs cours, mieux connaître les élèves et leurs besoins, et prévoir des temps de formation et de discussion pour partager les bonnes pratiques. Cet environnement coopératif sera bénéfique pour nos professeurs comme pour nos élèves.
Export-2

La construction de la bibliothèque cette année permet aussi de mettre en place, à partir de la rentrée, des cours de bibliothèque pour tous les grades. Les grades les plus grands auront également accès à des cours d’informatique. Ce sera l’occasion pour eux d’apprendre non seulement à utiliser un ordinateur mais aussi de renforcer les apprentissages des matières traditionnelles différemment. Nous renforcerons les cours d’art et de danse Apsara, optionnels jusqu’alors, en en donnant accès à tous les enfants toute l’année. Ces cours sont non seulement un moyen pour les enfants de découvrir tout un pan de leur culture, mais aussi de développer leur créativité, leur curiosité, leur capacité à exprimer leurs pensées et à créer ensemble avec leurs camarades.
De nombreux projets sont en cours de réalisation pour compléter cette réorganisation de l’école primaire. Nous voulons continuer à renforcer le programme de santé de l’école, en informant les enfants sur les règles de premiers secours, en mettant en place un suivi vaccinal et en continuant à travailler de concert avec d’autres ONG médicales pour leur fournir les soins dentaires et oculaires dont ils ont besoin.
Nous souhaitons renforcer encore le lien avec les familles de nos élèves pour leur donner une idée concrète de l’importance de scolariser leurs enfants. C’est essentiel car la plupart de nos parents d’élèves n’ont pas été à l’école. Cela passe bien sûr par beaucoup de communication, faite avec l’aide précieuse de notre assistante sociale, mais aussi par l’organisation d’événements festifs et positifs dans l’enceinte de l’école, où l’investissement des enfants dans leur scolarité est valorisé.
Même si en éducation le temps des changements est long, la plupart de ces projets verront le jour au cours de l’année scolaire à venir. Ils sont possibles grâce à tous les soutiens que nous recevons et à la mobilisation de toutes les équipes de l’ONG ! Merci !

Redéfinition des
pratiques pédagogiques
de notre école

Rodrigo et Anaïs ont rejoint l’équipe de l’Ecole du Bayon en mars 2018 pour effectuer une mission d’évaluation du fonctionnement de notre école primaire. Spécialistes des politiques publiques et particulièrement des politiques éducatives et de lutte contre la pauvreté, ils ont passé plusieurs mois à l’école pour étudier la façon dont elle était structurée, et comprendre comment les cours étaient organisés et donnés. Ils en ont tiré un constat et des recommandations d’action pour les années à venir.
Après plusieurs années passées à développer ses infrastructures, l’école primaire du Bayon dispose désormais, du point de vue matériel, de tout ce qu’il faut pour que les élèves étudient dans de bonnes conditions. Ils sont d’ailleurs ravis de venir à l’école. Ils y restent toute la journée, indépendamment de l’heure à laquelle commencent leurs cours et se sont véritablement appropriés les lieux. Ils profitent d’un programme d’anglais bien plus dense que dans le système public et ont accès, depuis cette année, à des cours de sport. Leurs familles accordent de la valeur à l’école et ont intégré le fait qu’aller à l’école peut apporter un bénéfice économique dans le futur.
Export-3

Tout cela constitue une base solide pour travailler à davantage prendre en compte les spécificités de nos élèves dans la façon dont nous organisons la vie à l’école et dont les professeurs enseignent le programme khmer. Plusieurs aspects organisationnels doivent ainsi être revus pour permettre aux élèves comme aux professeurs de pouvoir travailler et apprendre dans les meilleures conditions et avec les meilleurs résultats possibles.
L’Ecole du Bayon s’est donnée la mission la plus difficile qu’il soit, peu importe le pays du monde dans lequel on se trouve : celle de donner à des enfants de familles très défavorisées les mêmes chances de réussir leur scolarité que les autres enfants de milieux plus aisés. C’est un véritable défi. En moyenne, un élève issu d’un milieu favorisé devance un élève issu d’un milieu défavorisé d’un écart supérieur à deux années de scolarité. L’École du Bayon a choisi de fournir à ces élèves les ressources nécessaires afin qu’ils puissent poursuivre leur scolarité au moins jusqu’au grade 6. De plus, elle leur apporte une aide supplémentaire lorsqu’ils intègrent le secondaire.
Export1

Les élèves de l’École du Bayon ont toutes les probabilités de rencontrer des difficultés scolaires, et plusieurs problématiques sont à prendre en compte dans la mise en place de la nouvelle stratégie pédagogique de l’école. En effet, si l’écart de résultats est une constante, plusieurs systèmes ont réussi au fil du temps à le réduire, considérablement pour certains. L’école a la capacité, lorsqu’elle en prévoit les moyens, de compenser les difficultés socio-économiques des élèves.
Grâce à la motivation sans faille et à la réactivité des équipes de notre ONG, cette réflexion sur les manques restant à combler a d’ores et déjà été menée. Elle servira de fondement pour revoir l’organisation de l’école primaire et commencer à appliquer notre nouvelle philosophie éducative.