L’équipe :

Nos bénévoles en visites de familles

Nos deux bénévoles de 18 ans Faustine et Sam ont récemment eu une nouvelle mission : accompagner Viseth, notre travailleur social en visites de familles.

 

De quoi s’agit-il ?

Ces visites consistent à rencontrer la famille de chaque élève de l’école primaire afin d’évaluer son niveau et ses conditions de vie. Elles permettent aussi d’identifier d’éventuels problèmes et de trouver des solutions pour que l’enfant puisse poursuivre sa scolarité. Lorsque cela est possible, faire ces visites à deux permet d’avoir un regard plus objectif sur chaque situation, de ne pas oublier des éléments clés et bien sûr, de se sentir en sécurité en cas de litige avec la famille. Chaque famille est visitée une fois par an par un travailleur social de l’ONG.

 

Récit des premières visites

« Sam et moi (Faustine), sommes tous les deux bénévoles à l’école du Bayon depuis plusieurs mois et avons la chance de participer aux visites de familles. Cela fait maintenant 2 semaines que nous alternons tous les jours pour accompagner Viseth. C’est une super expérience car elle nous permet d’être confrontés aux conditions dans lesquelles vivent les enfants que nous aidons à l’école, et d’une manière générale aux conditions de vie d’un grand nombre de Cambodgiens, bien plus précaires à la campagne que dans Siem Reap où nous vivons.

 

Nous partons tôt le matin en moto en direction des villages situés dans l’enceinte des Temples d’Angkor, pour gagner du temps les visites se font par village et non par grade. Deux à quatre enfants nous attendent au point de rendez-vous donné par Viseth afin de nous emmener dans leur maison. Parmi ces enfants, un va rester avec nous toute la matinée pour nous emmener de famille en famille, on l’appelle notre « Tour guide ». Arrivés devant la maison, nous rencontrons les parents et les enfants qui nous attendent et nous sommes très bien accueillis. Ensuite, Viseth pose des questions visant à déterminer leur condition de vie : accès à l’eau, à l’électricité, toilettes, matériaux de construction pour la maison, nombre d’enfants à charge… Nous nous intéressons aussi au salaire des parents, aux dépenses quotidiennes, aux prêts bancaires en cours, à leurs possibilités d’épargner ou non, aux possessions (terres, animaux)… Nous réalisons la dure réalité de leur quotidien. Par exemple, à plusieurs reprises, nous avons rencontré des mères de familles travaillant à la maison qui fabriquaient des paniers à la main, de très bonne qualité. Elles nous ont dit qu’elles les vendaient 2 000 riels ($0,5) à l’unité ! Nous avons été très surpris car ces mêmes paniers sont revendus dans des marchés locaux à 5 dollars minimum ! À la fin de la visite, nous nous concertons afin de déterminer l’échelon social de la famille. Enfin, nous la prenons en photo devant sa maison afin d’avoir une trace de la visite. »

Faustine visite familles

Bayon family visit

Bayon family visit2

Sam visite familles

Family visits bayon school

, 3 février 2016

« Mais oui mais oui, l´école est finie… »

Comme à chaque mois d’août, l’année scolaire se termine pour les enfants. Le centre aéré débute pour les plus jeunes, l’aventure peut commencer!   Au programme : activités sportives, manuelles ou encore jeux d’équipes ! Divertir et apprendre, telle est notre mission.   Un grand merci aux anciens élèves, maintenant au lycée, pour leur aide précieuse, leur engagement et leurs traductions anglo-khmères. Nous retiendrons quelques quiproquos qui ont entrainé des règles du jeu plutôt inédites… Après tout, quoi de plus amusant ! Anecdote pour les plus curieux: les bénévoles étaient si fières d’avoir apporté du matériel comme des rouleaux de papier toilette (ici il n’est pas coutume d’en utiliser), il est amusant de repenser aux regards dubitatifs des élèves sur l’intérêt de cet objet.

Partager trois semaines avec les enfants fut une expérience étonnante et amusante à la fois. – Lucie

 

L’Ecole du Bayon c’est également l’Ecole du sourire et du partage, ou l’engagement de chacun participe pleinement à cette magnifique expérience. Merci. – Flora

 

Le mélange des cultures, le partage d’idées, de jeux et le sourire des enfants est la plus grande richesse que l’on peut retirer de cette aventure. – Solène

 

, 31 août 2015

Le projet santé se concrétise !

Une infirmière, Marie, est à l’Ecole du Bayon pour quelques mois afin de participer au développement du projet santé.
La clinique est enfin installée ! Des médicaments et du matériel de base sont à disposition des professeurs. Une formation aux gestes de premiers secours sera réalisée auprès d’eux, ainsi qu’une formation sur les indications des médicaments de base à administrer.
Depuis un an et demi, tous les trois mois, des kits d’hygiène sont distribués à tous les élèves de l’Ecole du Bayon. Le kit comprend un savon, de la lessive, une brosse à dent, un dentifrice et des serviettes hygiéniques pour les filles. Nous complèterons la distribution des kits d’hygiène par une sensibilisation au lavage des mains et au brossage des dents. L’importance du lavage des mains est primordial pour éviter certaines maladies. De plus, nous avons pu constater que les dons de brosse à dent avaient réduit significativement les cas de mauvaise dentition. Ce constat a pu être analysé grâce au suivi d’un médecin français qui se rend bénévolement chaque année à l’Ecole du Bayon pour consulter l’ensemble des élèves.
Malgré les dons de brosse à dent et leurs effets bénéfiques sur les élèves, une trentaine d’enfants nécessitent encore des soins dentaires. Grâce au travail de Marie, un dentiste bénévole Khmer consultera trois enfants par semaine afin de les sensibiliser à une hygiène dentaire correcte et effectuer des soins gratuits.
L’Ecole de Pâtisserie va aussi bénéficier de formation aux gestes de premiers secours ainsi qu’un cours d’éducation sexuelle.

, 4 mai 2015

La visite de Clio de 1month1project pour aider le coffee shop !

Durant le mois d’Avril, nous avons accueilli Clio pour aider le coffee shop sur les sujets marketing et commercial. Clio réalise un tour du monde d’un an : chaque mois elle s’arrête dans un pays pour participer et découvrir un projet. En avril, elle était donc parmi nous ! Vous pouvez visiter son site internet pour en savoir plus sur son voyage engagé : 1month1project.com Avec l’ouverture du coffee shop fin mars, il est temps de faire connaître le café afin que les touristes et les expatriés puissent découvrir nos gâteaux au cœur de notre jardin ! Ancienne marketeuse de chez Danone, Clio a travaillé sur un plan d’actions annuel afin de faire connaître le coffee shop. Elle a également travaillé sur les opportunités commerciales de vente de gâteaux : nous essayons de diversifier le réseau de distribution afin d’être présents dans tous les supermarchés ou encore les hôtels de Siem Reap. Les premiers fidèles sont au rendez vous pour savourer nos délicieux gâteaux. Mais la concurrence étant féroce à Siem Reap, il nous faut travailler un plan de communication solide pour attirer les touristes ! Nous souhaitons bonne chance et bonne route à Clio pour la suite de ses aventures ! Clio_1Month1Project

 

Nouveaux volontaires

Alexienne

Je m’appelle Alexienne, je viens de Montpellier et je viens d’arriver à l’école du Bayon pour une année pour m’occuper du projet Angkor Academy. J’ai auparavant travaillé avec des enfants aux Philippines et en Roumanie. J’ai un master II en Droit international et Droits de l’Homme. Je languis de pouvoir explorer la culture khmère avec les enfants de l’école primaire !

Laura

Je m’appelle Laura, je suis arrivée au Cambodge il y a 6 mois pour une mission de bénévolat en tant qu’infographiste pour une entreprise sociale. Je poursuis mon expérience cambodgienne en soutien à la communication de l’École du Bayon et de l’École de Pâtisserie qui vient d’ouvrir. Ma mère est cambodgienne et j’ai découvert son pays il y a 2 ans lors d’un voyage en famille. C’est lors de ce voyage que j’ai décidé d’y travailler en tant que volontaire.

Volodia

Bonjour, je m’appelle Volodia, j’ai 24 ans et je viens de Meudon, à côté de Paris. J’ai rejoint l’équipe de l’Ecole du Bayon en août 2014 pour coordonner les cours complémentaires de l’Ecole de Pâtisserie : anglais, mathématiques, informatique, comptabilité, etc. À la suite de mes quatre ans d’études en droit Européen, qui ne m’ont guère stimulé, j’ai fait un voyage de quatre mois en Asie du Sud-Est, durant lequel j’ai pu découvrir l’Ecole du Bayon et le projet de l’Ecole de Pâtisserie. Tout de suite séduit par ce projet, je suis ravi de pouvoir y contribuer et j’espère apporter autant aux étudiantes que ce qu’elles m’apportent.

, 30 octobre 2014