Extension du coffee shop

Le coffee shop de l’école de pâtisserie a ouvert en 2014 pour aider au financement de la formation des jeunes filles en pâtisserie.

En 2 ans, celui-ci s’est développé pour devenir un endroit connu et apprécié de la population de Siem Reap. Mais le manque de place se fait sentir. En effet le coffee shop ne peut accueillir que 12 personnes alors que les groupes sont de plus en plus nombreux à venir gouter nos pâtisseries et le climat chaud et humide accélère la dégradation des peintures

Il faut agir ! Nous profitons de la semaine du water festival pour fermer le coffee shop afin de refaire les peintures, agrandir le toit et poser du carrelage pour protéger les murs. Puis le binôme Chloé et Tiphaine se transforme en décoratrices : changer le mobilier, construire une terrasse, acheter de la vaisselle etc. Mirasol, une artiste philippine, se lance dans une fresque murale qui représente à la fois l’école primaire et l’école de pâtisserie. Le résultat est bluffant ! Bravo et merci Mirasol !

15644634_10153899022307303_528996729_n

Dans le même temps, Chloé noue un partenariat avec un couple franco-belge qui viendra installer son tuktuk de bagels dans le jardin de l’école tous les dimanches afin de proposer des brunchs, c’est le retour des Chill Out Sunday : proposer aux habitants de Siem Reap de venir passer un bon moment au coffee shop le dimanche avec des jeux et de la musique.

Dans la soirée du Samedi 10 Décembre, toute l’équipe s’active pour installer le mobilier afin que le coffee shop soit prêt pour son événement «Open Brunch» du dimanche 11 Décembre !

L’événement est un succès, le temps est radieux et une centaine de personnes vient découvrir le nouveau coffee shop, ainsi que les délicieux bagels et gâteaux !

Merci à toute l’équipe pour leur travail ainsi qu’à la fondation Amber qui nous a soutenu dans ce projet !

IMG_1258
IMG_1255
IMG_1244
IMG_1235
IMG_1199
IMG_1198
IMG_1191
IMG_1182
IMG_1179
IMG_1169
IMG_1168
IMG_1161

, 20 décembre 2016

3ème promo de Bayon Pastry School !

Début septembre, nous avons accueilli 12 jeunes filles défavorisées pour une nouvelle année de formation en pâtisserie-boulangerie.

La sélection
Nous avons débuté en mars dernier le processus de recrutement de la nouvelle promotion. Après avoir diffusé des tracts dans des villages et auprès d’ONG, nous avons reçu plus de 50 candidatures. Les jeunes filles devaient remplir un formulaire portant sur leur situation familiale, leurs conditions de vie et leur parcours scolaire. Suite à une présélection, nous avons convoqué plus de 30 candidates à l’école de pâtisserie pour une session d’examens écrits (culture générale khmère, anglais, calcul) et un entretien de motivation. Enfin, notre équipe a procédé à des visites de familles afin de vérifier leurs conditions sociales et s’assurer que les parents sont favorables à ce que leur fille suive la formation. En effet, la plupart de nos étudiantes quittent leur famille pour la première fois, ce qui peut être difficile à accepter pour les parents.
13296287_10209175824090287_1782654323_n
La session d’examens écrits
IMG_1903
IMG_1858
Visite des familles des jeunes filles

La rentrée
Afin de diminuer les écarts de niveaux entre les étudiantes avant le début de la formation, nous avons organisé une semaine de rattrapage lors de laquelle 5 étudiantes ont pu recevoir des cours particuliers avec Margaux, notre coordinatrice d’éducation et professeur des cours complémentaires.

La période 1 de la formation se déroule de septembre à fin octobre et comprend les premiers cours de pâtisserie théorique et pratique, d’Anglais et de mathématiques. Les apprenties pâtissières découvrent alors un tout nouvel environnement et les professeurs doivent commencer par les bases : vocabulaire du matériel et des ingrédients en cours de pâtisserie, cours d’Anglais… Margaux, notre professeur témoigne :

La première période est passée à toute vitesse et les étudiantes ont déjà bien progressé. Ce n’est pas toujours facile de communiquer avec elles, car leur niveau d’anglais est assez bas et mon niveau de Khmer quasi inexistant – mais un jeune étudiant Khmer est là pour m’assister pendant les cours. J’essaye de rendre l’apprentissage ludique et dynamique – certaines d’entre elles ont quitté les bancs de l’école depuis plusieurs années et ce n’est pas facile pour elles de s’y remettre. Mais petit à petit on instaure ensemble une atmosphère de travail agréable et productive. C’est très satisfaisant de les voir progresser, elles sont très studieuses et ont une réelle envie d’apprendre. Elles sont curieuses et ont toujours le mot pour rire, c’est un vrai plaisir de passer du temps avec elles

Trois mois après le début de la formation, nous constatons déjà de grands progrès chez les étudiantes ! Notre équipe a eu le plaisir de jouer les jurés lors des premiers examens de pâtisserie et nous pouvons dire que les étudiantes nous ont gâtés !

IMG_9927
IMG_9932

Le premier stage
Le 24 octobre, 6 étudiantes ont débuté leur premier stage dans de grands hôtels de Siem Reap : Le Meridien, Sokha Hotel, Somadeyi, Victoria Hotel, Tara Hotel et Sofitel. Cette première immersion de 6 semaines a pour objectif de faire découvrir aux étudiantes un environnement professionnel différent de celui de l’école, les règles d’hygiène, le travail en équipe !

Vous souhaitez soutenir notre formation professionnelle ?
Faites un don ou parrainez une étudiante en pâtisserie !

10 bonnes raisons de parrainer l’Ecole du Bayon

Notre petite école primaire, située à deux pas du majestueux temple du Bayon, a accueilli lors de la dernière rentrée scolaire plus de 250 enfants vivant dans les villages alentours. Nous avons besoin de votre aide pour continuer à faire vivre cette action ! Vos amis vous ont parlé de l’école du Bayon, vous avez déjà pensé à parrainer une association mais vous hésitez… Retrouvez ci-dessous 10 bonnes raisons de nous soutenir.
 
1.L’éducation est une réelle opportunité d’avenir pour les familles pauvres

Avec généralement moins de $100 par mois pour plusieurs enfants, les familles vivant autour de notre école ont initialement peu de chances de sortir de la pauvreté. Beaucoup de parents ne sont pas sensibilisées à l’importance de l’éducation pour l’avenir de leurs enfants et préfèrent les faire travailler. De plus, les écoles publiques manquant sur le site archéologique des temples d’Angkor, peu de possibilités sont offertes à ces enfants.
Sélectionnés sur critères sociaux, nos élèves entrent dans notre école en classe de maternelle ou en grade 1 (équivalent au CP) et reçoivent une éducation de qualité dans un environnement adapté. Nous leur fournissons le matériel scolaire et deux uniformes et offrons aux professeurs un salaire décent.
Grâce à leur scolarité, nos élèves auront plus de chances de trouver un emploi stable qui leur permettra d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leur famille.
En savoir plus sur le Cambodge
1
 
2.L’école du Bayon ne travaille pas seulement sur l’éducation mais également sur la santé

Convaincus qu’il est nécessaire d’être en forme pour se concentrer en classe et réussir, nous mettons un point d’honneur à aider les enfants à bien grandir. Depuis l’ouverture de la cantine d’Elodie, tous nos élèves bénéficient d’un déjeuner équilibré du lundi au vendredi, composé de riz, légumes et viande ou poisson. Les élèves sont plus attentifs en classe. Nous recevons aussi chaque année un médecin français bénévole qui ausculte chaque enfant pour détecter d’éventuels soucis et comparer l’état de santé et la croissance par rapport à l’année précédente.
Nous fournissons à nos élèves des kits d’hygiène comprenant savon, brosse à dents et dentifrice. Tous nos élèves ont ainsi été sensibilisés à se brosser les dents après le déjeuner!
En savoir plus sur notre programme de santé.
2
 
3.Notre école primaire suit le programme national cambodgien

Tout comme dans les écoles publiques, nos instituteurs cambodgiens suivent le programme de l’éducation nationale. Ils enseignent ainsi le khmer, les mathématiques, la géographie, les sciences, la morale et des activités physiques et sportives. Nos élèves ont alors le niveau requis pour poursuivre leur scolarité lorsqu’ils entrent à l’école secondaire publique.
En savoir plus sur notre école primaire.
3
 
4.Nos élèves ont accès à l’enseignement secondaire

Lorsqu’ils terminent le grade 6, qui est la dernière année de l’enseignement primaire au Cambodge, nous continuons à soutenir nos élèves qui souhaitent aller en collèges-lycées publiques. Nous leur fournissons alors le matériel scolaire, deux uniformes, une bicyclette et une allocation mensuelle pour les repas.
Nous organisons chaque année un forum des carrières pour leur présenter les différentes formations professionnelles de Siem Reap. Les élèves les plus brillants ont même l’opportunité d’obtenir une bourse universitaire après la terminale !
En savoir plus sur notre programme de suivi des élèves en secondaire.
4
 
5.Nos élèves apprennent l’anglais au quotidien

Alors que les écoles primaires publiques du Cambodge n’incluent pas de cours d’Anglais dans le cursus gratuit, peu d’enfants ont la chance d’apprendre la langue internationale. C’est pourquoi notre école a instauré une heure d’Anglais par jour pour tous les élèves dès le grade 2 (équivalent au CE1). L’Anglais étant une compétence très recherchée par les recruteurs, les élèves auront plus d’opportunités d’emploi à l’avenir s’ils maîtrisent cette langue.
5
 
6.Nos élèves peuvent partager leur culture avec le monde

A travers la plateforme Angkor Academy, nous rendons visibles auprès d’une dizaine d’écoles partenaires dans le monde entier des activités culturelles et créatives organisées avec les enfants. Grâce aux différentes thématiques en lien avec la culture khmère proposées sur la plateforme, les élèves de nos écoles partenaires peuvent donc découvrir le quotidien des petits cambodgiens. Les différents thèmes proposés sont mis en ligne sous forme de modules, agrémentés de vidéos, photos et autres contenus réalisés par les élèves d’École du Bayon lors d’activités hebdomadaires. Un tel projet est une excellente opportunité pour les élèves d’approfondir leurs connaissances et leur respect des autres cultures et de développer leur créativité et leurs compétences dans les domaines du multimédia.
En savoir plus sur Angkor Academy.
6
 
7.Notre association favorise l’emploi de personnel local

Notre ONG au Cambodge Bayon Education & Development emploie 28 salariés dont 24 locaux et 4 Français (3 en statut de Volontariat de Solidarité Internationale et 1 en service civique). Les autres membres non locaux de l’équipe que nous recevons sur des périodes limitées sont uniquement des bénévoles. Avec l’objectif à long-terme de passer la direction de l’ONG à un directeur de programme Khmer et d’autonomiser les Cambodgiens, nous aidons le personnel à développer ses compétences et leur proposons de participer à des formations où nous les accompagnons pour qu’ils puissent prendre plus de responsabilités.
Découvrez notre équipe.
7
 
8.Parrainage individuel ou collectif, c’est vous qui décidez

En devenant parrain de l’école du Bayon, vous couvrez les frais de scolarité d’un élève pour un an pour la somme de 300€ incluant :
– Le matériel scolaire
– Deux uniformes
– Un kit d’hygiène
– Un repas équilibré par jour à la cantine d’Elodie
– Une visite médicale annuelle
Vous pouvez choisir le type de parrainage qui vous convient le mieux. En optant pour le parrainage individuel, vous recevrez la présentation et la photo de votre filleul à chaque rentrée scolaire. Nous ne pouvons cependant pas encourager les échanges réguliers entre parrains et filleuls car cela représenterait un travail conséquent que nous n’avons pas les moyens de mettre en place. Ce type de parrainage, que nous trouvons plus personnel, vous est proposé pour suivre notre école à travers l’exemple d’un élève en particulier. Si vous préférez le parrainage collectif, vous recevrez à chaque rentrée scolaire une présentation générale de l’école avec les photos de classe, les nouveautés, les professeurs, etc.
Dans les deux cas, vous recevrez notre newsletter trimestrielle avec toutes les actualités de notre ONG.
En savoir plus sur le parrainage
8
 
9.Plus de 400 parrains nous font déjà confiance

Lancé en 2007 avec 9 parrains, notre programme de parrainage en comprend aujourd’hui plus de 400 ! Nous avons la chance d’être soutenus par de nombreuses personnes, familles, entreprises, qui chaque année renouvellent leur parrainage, avec un taux d’abandon inférieur à 2%. Des événements sont organisés chaque année en France et permettent à nos parrains de se rencontrer autour de notre belle cause. Il y a quelques années, nous avons même organisé un voyage au Cambodge permettant aux parrains de visiter notre école, rencontrer leur filleul et se rendre dans leur maison familiale pour constater leurs conditions de vie difficiles. Rejoignez cette grande communauté !
Lire le témoignage d’un parrain
9
 
10.Vos dons ouvrent droit à une déduction fiscale

Enregistrée au Cambodge sous le nom Bayon Education & Development, notre association en France porte le nom de SEP (Soutien à l’école de la pagode) du Bayon et a été enregistrée en 2005 en tant qu’association loi 1901. Elle est ainsi habilitée à émettre des reçus fiscaux aux donateurs. Pour les particuliers, les dons sont déductibles d’impôts à hauteur de 66%. Votre parrainage ne vous coûte réellement que 102€ par an ou 8,5€ par mois. Pour les entreprises, les dons sont déductibles d’impôts à hauteur de 60%, le coût réel d’un parrainage est alors de 120€ par an ou 10€ par mois.
10
 
Convaincu ? Remplissez notre bulletin de soutien !
 

6 000€ récoltés par Le Rêve d’Elo

Depuis 2 ans, Joel et Cathy, les parents d’Elodie, organisent des événements pour financer le projet initié par leur fille : la Cantine d’Elodie. Récemment, ils ont organisé une soirée couscous dansant dont les bénéfices ont permis de rapporter plus de 6 000€ pour le projet !
Découvrez leur témoignage :
 

Cette année, la soirée, organisée par notre Association Le Rêve d’Elo, s’est déroulée le 15 samedi octobre.
La municipalité d’Anisy nous a, une nouvelle fois, accueillis dans la salle des fêtes de la commune à titre gracieux.
Nous les remercions de leur générosité ainsi que de leur investissement.
Nous avons compté 295 convives venus partager un moment de convivialité autour d’un coucous dansant.
La plupart des participants sont maintenant des habitués. Ils viennent soutenir notre noble cause et nous profitons de nos manifestations pour leur faire un retour concernant l’utilisation des fonds envoyés à « l’Ecole du Bayon ».
Cette soirée (repas+boissons+tombola) a généré 6000€ de bénéfices qui seront reversés au SEP du Bayon.
Les membres de notre association sont fiers de contribuer financièrement à l’aide alimentaire apportée aux élèves par le biais de la cantine d’Elodie.
Ils sont motivés par le souvenir d’Elodie qui serait heureuse que « ses enfants » puissent bénéficier d’un repas nourrissant et équilibré.

 
Un grand merci à Joel et Cathy ainsi qu’à tous les supporters du Rêve d’Elo !

IMG_0270

IMG_0416

, 2 novembre 2016

La maternelle rejoint l’école primaire

C’est la grande nouveauté de l’année 2016-2017 à l’école du Bayon : une toute nouvelle salle pour la classe de maternelle de Mme Pok.
 
Nous soutenons depuis quelques années cette classe jusqu’alors située dans un tout petit village à quelques kilomètres de notre école primaire. En mauvais état, le bâtiment ne permettait plus d’offrir aux enfants des conditions optimales pour apprendre. Grâce au soutien financier des fondations Charruau et Rue des Iris, nous avons fait construire un nouveau bâtiment sur le terrain de notre école primaire.
 
Lundi 10 octobre 2016 a eu lieu la première rentrée scolaire des tout-petits à l’école du Bayon ! Mme Pok a accueilli ses 22 nouveaux élèves, âgés de 4 à 5 ans, pour une nouvelle année d’éveil et d’activités ludiques. Les élèves de maternelles bénéficieront désormais des mêmes infrastructures que les autres enfants, en particulier la cantine d’Elodie et les lavabos. Mme Pok est très contente d’enseigner dans ce nouvel environnement !
 
Un grand merci aux deux fondations qui ont permis la réalisation de ce beau projet.
 
IMG_9590

IMG_9644web
IMG_9642web

, 11 octobre 2016