RETOUR SUR LE VOYAGE DE SOKHOEURN EN FRANCE

Sokhoeurn a atterri pleine d’enthousiasme à Paris le dimanche 20 janvier. A son arrivée à l’aéroport, elle a été accueillie par Baudouin (notre ancien directeur de programme), Charlotte, Anaïs, Rodrigo, Lucie et Augustin. Beaucoup d’émotions étaient au rendez-vous !
Malgré cet accueil très chaleureux, Sokhoeurn a été saisie par la température… Glaciale ! Elle avait été mise en garde mais ne pouvait s’imaginer ressentir un tel froid, elle qui a toujours vécu en Asie du Sud-Est ! Toutefois, elle a adoré la neige et l’a trouvée « magnifique » !

IMG_20190122_105425-WEB

Après une bonne sieste chez Laura, une amie de Charlotte qui l’a gentiment hébergé pour trois nuits, Sokheourn a continué sa visite de Paris avec l’équipe du Bayon. Au programme : le quartier de Montmartre et le Sacré-Cœur.
Les trois jours qui ont suivis, Sokhoeurn s’est rendue dans les bureaux d’Île de France de notre partenaire Aryzta, leader mondial dans la distribution de produits pâtissiers et initiateur de son voyage en France.

IMG_20190127_162619-WEB

Elle a collaboré avec Fabrice Prochasson (« Meilleur Ouvrier de France » et Directeur de la création et Innovation chez Aryzta) afin de préparer les recettes sucrées et salées du Cocktail de Charité du Bayon prévu en mars à Siem Reap. Sokhoeurn a ensuite travaillé avec l’équie d’Aryzta sur les menus proposés pour le salon du Sirha (le rendez-vous mondial pour les professionnels de la gastronomie).
Pour sa dernière nuit parisienne, avant son départ pour Lyon, Sokhoeurn a été généreusement accueillie par Marc Bellanger, membre du bureau Français. Il lui a montré comment réaliser un Kougelhof, ce qui l’a beaucoup amusée et lui a permis de décompresser avant une des semaines les plus intenses de sa vie.
Dès le lendemain matin, Sokhoeurn embarquait dans un train avec l’équipe d’Aryzta direction Lyon !
Au programme : animations sur le stand d’Aryzta le matin et participation aux compétitions culinaires l’après-midi.

IMG_20190127_110408-WEB

Au-delà de faire connaître l’école du Bayon à de nombreux professionnels de la gastronomie française, Sokheourn a eu la chance de rencontrer de divers chefs très réputés : Thierry Marx, Gabriel Paillasson et bien d’autres !
Après cette semaine riche et surprenante, Sokhoeurn est revenue sur Paris pour une journée de visite et une dernière soirée avec l’équipe du Bayon… Et quelle soirée ! Tous ont répondu présents pour se retrouver chez notre président Vincent Robert et partager un dîner avec elle avant son retour au Cambodge : les anciens volontaires (Tiphaine, Marion, Cécile, Faustine, Mélanie…), Charlotte, Baudouin et plusieurs membres du bureau français.
Ce voyage en France était une expérience exceptionnelle pour Sokhoeurn. Celui-ci lui a permis de réaliser deux rêves : participer à un événement culinaire en France et prendre une photo avec la Tour Eiffel. Elle espère pouvoir y retourner un jour… et pourquoi pas en été !

IMG_20190131_123835-WEB

, 18 février 2019

Téléchargez le formulaire de candidature à l’école de pâtisserie du Bayon


UNE FORMATION DE 12 MOIS EN PATISSERIE :
COMPLETE ET DE QUALITÉ!

Ouverte en septembre 2014, Bayon Pastry School sélectionne et forme gratuitement à la pâtisserie environ 20 jeunes cambodgiennes chaque année. Elles sont toutes issues de milieux défavorisés et sélectionnées sur critères sociaux.
La formation dure 12 mois et inclue 4 mois de stages dans des grands hôtels et restaurants de Siem Reap. De plus, nous les aidons à trouver un emploi une fois diplômées. Elles sont hébergées et nourries au sein de l’école et bénéficient d’une prise en charge médicale, d’argent de poche, de vélos et de tout le matériel nécessaire à leur formation.
A Bayon Pastry School, elles étudient la théorie et la pratique de la pâtisserie, les mathématiques, la comptabilité et l’anglais. Au cours de l’année, d’autres cours sont dispensés, comme l’informatique, l’introduction au management ou encore le développement personnel (apprendre à réaliser son CV, sa lettre de motivation, etc.).
Enfin, les étudiantes peuvent également profiter d’activités extra-scolaires comme par exemple des tournois de football ou des cours de danse Apsara pendant toute l’année.

Cliquez ici pour télécharger le dossier de candidature !

, 14 janvier 2019

UNE ANNÉE RICHE EN PROJETS GRÂCE A VOUS

L’année 2018 a été une année particulièrement riche en changements pour l’Ecole du Bayon. Nouveaux bâtiments, nouvelles recrues, nouvelle pédagogie et nouveaux cours pour l’école primaire, nouveaux modes d’accompagnements et d’orientation pour nos élèves du secondaire et élargissement de la promotion d’étudiantes à l’école de pâtisserie … le chemin parcouru en un an est immense ! Tout cela bien sûr n’a été possible que grâce à tous nos donateurs, parrains, marraines, qui nous ont permis de rêver à tous ces projets et de les rendre réels.
art-an-2
A l’école primaire, des grands travaux ont été menés, aussi bien au niveau des infrastructures que des principes pédagogiques. Toutes les classes ont été fermées par des murs et équipées de ventilateurs et de lampes. De nouveaux bâtiments ont vus le jour : une bibliothèque et une salle informatique sont nées et ont été aménagées pour accueillir nos élèves dès la rentrée d’octobre. Bien évidemment toutes ces installations sont très gourmandes en énergie. Nous avons donc renforcé notre installation de panneaux solaires pour pouvoir tout alimenter en électricité renouvelable. L’école est désormais totalement indépendante en énergie !
De l’énergie, il en a fallu cette année de la part des équipes mais aussi des parents d’élèves : 9 familles se sont portées volontaires pour participer au nouveau projet potagers. Avec l’aide d’une ONG spécialisée dans l’agriculture biologique, nous avons formé et accompagné ces familles pour qu’elles acquièrent des compétences en agriculture et qu’elles cultivent des légumes pour notre cantine. C’est un véritable succès, et nous comptons développer davantage ce programme l’année prochaine. Un potager a été aménagé au milieu de l’école pour amener quelques légumes supplémentaires et pour servir d’outil pédagogique pour les élèves. Tous ces bons légumes sont cuisinés dans notre cantine qui a également été totalement rénovée. Finis les feux de bois et les fumées qui s’en dégageaient, place à des cuissons au gaz dans une cuisine fermée et équipée de tout l’espace de stockage, de cuisine et de nettoyage nécessaire pour nourrir nos 260 élèves tous les jours. Le système d’approvisionnement en eau a également été revu de fond en comble. L’espace cantine et lavabo dispose maintenant d’une arrivée d’eau utilisable et de plus d’une dizaine de robinets pour que les enfants puissent se laver les mains et les dents. Des fosses septiques ont également été installées pour filtrer les eaux usées et les graisses de cuisson. Quels changements !
art-an-5
Dans ces bonnes conditions matérielles, nous avons pu mener une réflexion sur la pédagogie de l’école. Afin de garantir à nos élèves une scolarité dans les meilleures conditions et qui leur permette de combattre le déterminisme de leur milieu social, nous avons revu les principes pédagogiques appliqués à l’école et développé de nouveaux cours. Nous avons recruté un directeur à temps plein pour encadrer nos équipes, ainsi que de nouveaux professeurs pour quatre des six grades et pour les cours de bibliothèque et d’informatique. Ils ont tous reçu des formations en début d’année pour apprendre comment enseigner et encadrer des enfants qui viennent de milieux très défavorisés et qui ont des besoins spécifiques, des façons d’apprendre différentes les uns des autres. En parallèle de nouveaux cours ont été créés pour développer leur curiosité, leurs capacités à construire et exprimer une opinion, leur travail en collaboration. Ils ont désormais des cours de bibliothèque, d’informatique, et d’arts (danse et arts plastiques) qui leur ouvrent l’esprit. Ils y prennent beaucoup de plaisir et ces nouvelles activités ont des effets très bénéfiques dans les cours traditionnels. Cet accompagnement et cet esprit de découverte a été également mis en application pour nos élèves du secondaire Un dimanche par mois, ils échangent avec des professionnels venus leur présenter leur activité, leur parcours et leur formation. Ces rencontres leur permettent de mieux déterminer les métiers et les orientations qu’ils veulent prendre après le lycée.
Côté école de pâtisserie, le succès a dépassé toutes les espérances. Les étudiantes de la quatrième promotion ont toutes suivi les cours avec application et ont toutes trouvé un bon emploi dans des hôtels ou restaurants. Nous avons eu une avalanche de candidatures pour la 5e promotion : plus de 120 pour seulement 22 places, grâce au travail de titan de nos équipes qui se sont déplacées dans des villages reculés pour informer de l’existence de notre formation et rencontrer les élèves dans différentes écoles en milieu rural. L’élargissement des capacités d’accueil de notre école de pâtisserie est un objectif important pour les années à venir au vu du succès qu’elle rencontre.
art-an1
Difficile de résumer tous les projets, toutes les actions, tout l’investissement des équipes de l’Ecole du Bayon cette année. N’hésitez pas à visiter notre site et nos pages sur les réseaux sociaux pour découvrir tout cela plus en détail et voir nos dernières actualités. Nous vous remercions très chaleureusement pour votre soutien fidèle. Il est indispensable et nous permet de garantir la pérennité de ce magnifique projet, et de continuer à imaginer de nouvelles façons d’accompagner nos élèves vers une vie meilleure.
, 27 décembre 2018

« MON ARRIVÉE DANS L’EQUIPE DE L’ECOLE
DU BAYON »

« Je m’appelle Sophany Perrotey. Je suis originaire de Phnom Penh et j’ai déménagé dans la province de Siem Reap après m’être mariée en France, il y a 3 ans. Depuis septembre 2018, je suis bibliothécaire et en charge des cours de soutien à l’école primaire du Bayon.
« Puis-je être bibliothécaire et prendre en charge les cours de soutien ? Suis-je capable de gérer les élèves ? Que dois-je faire dans cette nouvelle bibliothèque et comment créer un endroit charmant pour les enfants ? Quels sont les matériaux que je dois créer et acheter ? » … je me posais de nombreuses questions en arrivant à l’école du Bayon.
art soph1
Je n’étais pas sûre de ce que devait être une bonne bibliothécaire, je voulais faire de mon mieux et j’étais très motivée ! Même si je n’avais encore aucune expérience dans le métier de bibliothécaire, le Bayon m’a permis de bénéficier d’une formation avec l’organisation Sipar pour acquérir les compétences nécessaires.
J’ai aussi cherché des informations sur des sites web de bibliothèques d’écoles primaires ainsi que des images sur Pinterest en relation avec les bibliothèques et le matériel pédagogique. Ensuite, j’ai simplement utilisé mon imagination, mes compétences créatives ainsi que tout mon savoir-faire pour préparer la rentrée d’octobre.
J’étais tellement excitée quand j’ai vu la réaction des enfants lorsqu’ils ont pénétré dans la bibliothèque pour la première fois ! Dès le début de l’année scolaire, ils voulaient vraiment apprendre, discuter, lire, jouer et faire des activités artistiques dans cette nouvelle classe. C’était une si grande joie de voir leur sourire. Encore aujourd’hui, ils ont l’air si heureux quand ils viennent à la bibliothèque. À presque toutes les pauses, ils viennent prendre des livres à lire, jouer à des jeux et y faire leurs devoirs. Pour moi, la bibliothèque est devenue chez eux : ils s’y sentent libres, confortablement installés et en sécurité.
Je suis vraiment vigilante quand ils sont à la bibliothèque pour m’assurer qu’ils ne se blessent pas ou pour éviter tout accident, d’autant plus à la fin des cours quand ils se précipitent pour saisir leur sac à dos et leurs chaussures.
ART-SOP2
En plus d’être bibliothécaire, je suis également responsable des cours supplémentaires. Mon objectif pour ce cours est de les aider à:

• lire et écrire par eux-mêmes
• améliorer leur attitude et leur langage
• gagner en confiance et motivation en classe
• améliorer leur intérêt pour toutes les matières du programme

Ce beau succès a été rendu possible grâce à la grande aide de l’équipe du Bayon. Nous faisons de notre mieux pour utiliser toutes nos compétences et connaissances afin de trouver de nouvelles idées et méthodes pour répondre aux besoins de chacun des élèves. L’école essaie vraiment de faire le maximum pour les accompagner et les aider à devenir de bons citoyens capables d’améliorer la vie de leur famille, de leur société et de leur pays.
J’apprécie vraiment mon quotidien à l’école du Bayon et j’adore partager mes connaissances avec mes jeunes élèves. Quand je les vois heureux d’apprendre, ça me remplit de joie.»

LES COURS D’ARTS PLASTIQUES A L’ECOLE
DU BAYON

Dans le système éducatif cambodgien, l’imagination, la créativité et l’expression personnelle sont peu sollicitées. Ce sont pourtant d’excellents moyens pour encourager les enfants à construire leurs opinions, à les exprimer librement par tous les outils à leurs dispositions. Cela leur permet également de réfléchir de façon différente aux enseignements qu’ils reçoivent, y compris dans les cours plus « classiques ». Nous avons donc décidé de mettre en place, depuis la rentrée 2018, différents enseignements artistiques afin de stimuler les enfants. Les cours d’arts plastiques s’inscrivent dans cette démarche.
art-art-2 Copyr
Les cours sont dispensés chaque semaine à 80 enfants, divisés en deux groupes, un groupe réunissant des enfants des grades 1 à 3 et un second pour des élèves des grades 4 à 6. Les séances durent environ 1h30.
Au cours de chaque séance, c’est un nouveau thème qui est abordé soit à travers un nouveau support, ou un nouvel univers, comme la réalisation de masques pour Halloween ou la création de maquettes du système solaire. Un beau moyen de leur expliquer qu’il existe des planètes et que nous sommes au milieu de tout un univers bien plus grand que nous ! Les enfants sont aussi amenés à travailler avec des matières différentes des traditionnelles feuilles de papier. Comme par exemple au cours de l’atelier « Plastic Fish » qui consistait à fabriquer des poissons avec des bouteilles plastiques ou l’atelier « Prairie plastifiée » où les enfants ont réalisé des fleurs avec des sacs plastiques récupérés. Le but était ici de nous inscrire dans le programme que nous menons en parallèle pour sensibiliser les élèves aux différentes problématiques liées à l’environnement et au recyclage, la pollution étant un véritable fléau au Cambodge. Le respect de la nature, des animaux, de l’eau et la lutte contre le plastique font aussi partie des apprentissages que les arts plastiques renforcent.
art-art-3 copy r
Les ateliers sont un succès. Les enfants sont attentifs et inspirés par les différents thèmes proposés chaque semaine. Au fil des séances, nous avons pu observer qu’ils exprimaient de plus en plus leur créativité et leur imagination, abandonnant le besoin de modèles. C’est un vrai tour de force car les habitudes d’enseignement au Cambodge sont basées sur le principe de la répétition, le professeur dit et les élèves répètent. Lors de ces cours d’un nouveau genre, ils deviennent force de proposition et s’entraident beaucoup entre eux. Les plus grands aident les plus petits lorsqu’il faut découper avec précision ou expliquent les consignes lorsque l’un de leur camarade arrive en retard. Tous ces bénéfices sont aussi visibles dans les cours traditionnels !
Les cours d’arts plastiques s’étendront sur toute l’année scolaire 2018-2019 avec encore un grand nombre de surprises et de découvertes : pâte à sel, origami ou encore fabrication de gros pompons en laine pour en faire des peluches. Nous sommes impatients de les voir réaliser ces futurs projets ! Vous pourrez, vous aussi, suivre toutes ces réalisations sur les réseaux sociaux du Bayon.