Les fondateurs

Mai et Marcel, à l’origine de notre histoire

 mai nguon hoa 2

Mai

“Pour aider à la reconstruction de mon pays, j’ai créé une association pour scolariser les enfants.” 

Cambodgienne, j’ai étudié au Lycée Descartes de Phnom Penh, puis à la Fac de pharmacie à Lyon. Réfugiée à l’ambassade de France lorsque les khmers rouges ont évacué la ville, je leur ai échappé avec mes deux petites filles, mais mon mari et mes parents ont été emmenés… Je suis revenue au Cambodge en 1996 avec l’espoir de les retrouver. Aujourd’hui, je sais qu’ils ont disparu à jamais. Pour aider à la reconstruction de mon pays, j’ai travaillé bénévolement pour le ministère de la Santé. Avec des amis, nous avons créé une association pour scolariser les enfants pauvres qui vivent autour des temples d’Angkor.

 

0002

Marcel

“J’ai rencontré un vieux bonze qui s’occupait d’orphelins. Je m’étais engagé à livrer du riz.” 

Je suis arrivé au Cambodge en 1993 pour visiter Angkor. À ma deuxième visite, le directeur d’une banque à Siem Reap m’a proposé d’aider un vieux bonze qui s’occupait d’orphelins. Je m’étais engagé à livrer du riz à la pagode. Un jour où j’allais rendre visite au bonze, celui-ci a eu une attaque et est mort dans mes bras. J’ai pris cela comme un signe et j’ai décidé de continuer son action. J’ai engagé un instituteur pour donner des cours aux orphelins. Peu après son arrivée, le bouche à oreille a fait son travail et les enfants des alentours sont venus à l’école. Nous avons commencé à avoir une école structurée à partir de 1997.